Archive | août 2013

Elle s’appelait Sarah Tatiana de Rosnay


Résumé :

Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d’Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s’attache en particulier au destin de Sarah et mène l’enquête jusqu’au bout, au péril de ce qu’elle a de plus cher.

Paris 16 juillet 1942. A l’aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande soeur l’enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là…

Année de parution française : Editions Le Livre de Poche (2010)

415 pages

Titre original : Sarah’s Key

Genre : Drame

Mon Avis :

En le voyant en rayon, je m’étais dis « il me le faut » et le voilà qui dort dans ma PAL depuis cet instant, il me fallut le challenge sur Livraddict : BIG CHALLENGE LIVRADDICT pour « reveillé » mon intérêt, et il a atterris dans ma « PAL été » sans raison précise.

C’est donc avec impatience, et une certaine angoisse que j’ai débuté ce roman, lors du Week a 1000. Le sujet brulant, même si il est romancé, de la Seconde Guerre mondiales et tout particulièrement du Vél d’Hiv et toujours énormément touchant.

Attention… risque de spoiler…

16 juillet 1942, la police française frappe à la porte d’une famille juive et leur ordonne de prendre leur affaire. Soixante ans plus tard, une famille Franco-Américaine se prépare à emménager dans ce même appartement…

C’est ainsi que débute ce roman, alternant les chapitres parlant de la famille juive a travers les yeux de la petite fille, et les chapitres en 2002 à travers les yeux de la femme américaine journaliste.

Ce qui relie ces deux familles ?

Julia Darmond a qui son patron a demandé de faire un article sur la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv. Elle découvre que l’appartement de la grand-mère de son époux, qu’ils sont en train de rénover, fais partis des appartement ayant appartenu a une famille de déporter. Elle fera alors tous son possible pour connaitre le rapport entre cet appartement et la famille de son époux.

Ce qu’elle va découvrir ne la laissera pas de marbre.

Si au début, je fus étonné de l’alternance entre le passé et le présent, au fil des chapitres je m’y suis habitué et je me suis sentie presque perdu lorsque cela a cesser. J’aurais aimé continuer a voir évoluer le personnage de Sarah a travers ses yeux, plutôt qu’à travers les témoignages recueillis par Julia.

On ne sort pas totalement indemne de ce récit, car même si il s’agit d’un roman, il y a des fait historique réel que l’on ne peu occulté, je songe d’ailleurs lire d’autre récit ou témoignage, sur ce thème. Car même si on étudie à l’école La seconde guerre mondial, je n’ai pas le souvenir de cette période en particulier, il n’est jamais trop tard pour apprendre…

Logo Livraddict

Dexter, tome 2 : Dexter revient ! Jeff Lindsay

Résumé :

Voici notre cher Dexter – expert judiciaire de la police de Miami le jour, tueur en série la nuit – doublement menacé. D’un côté le sergent Doakes, insensible à son apparence de gentleman, traque le « Passager Noir », l’autre moi sanguinaire et justicier de Dexter. De l’autre, un psychopathe particulièrement pervers laisse Dexter sans voix alors que son appétit meurtrier se réveille. Lequel de ces monstres rattrapera l’autre le premier?

L’ancien titre de ce livre en VF est : « Le Passager Noir »..

Année de parution française : Editions Points (Thriller) (2007)

317 pages

Titre original : Dearly Devoted Dexter

Genre : Thriller

Mon Avis :

Ne sachant que choisir dans ma PAL. Chéri m’a gentiment fais comprendre qu’il aimerais que je m’attaque à la série « Dexter » qu’il m’avais offert.

Autant le premier tome m’avais plus, autant celui ci j’avoue avoir eu du mal à le lire.

Alors que Dexter traque un agent immobilier pédophile, et son ami photographe afin de leur faire subir sa « justice ». Il dois faire profile bas, car le Lieutenant Doakes est a ses trousses. Dexter se transforme alors en petit ami attentionné, rendant visite a son amie Anita chaque soir, et jouant avec les enfant de celle ci, pendant que Doakes reste dans sa voiture garé face au domicile d’Anita.

Ce petit jeu aurai pu continuer indéfiniment, si une grosse affaire ne se présentant pas, un corps retrouvé mutilé hurlant dans une maison, et ne les force a faire équipe. Le passé d’ancien combatant Doakes fais ainsi surface et Dexter compte bien en profiter.

Siç le fond de l’histoire correspond bien a l’image que je me fais de Dexter (ayant suivis quelque bride d’épisode avec chéri), certaine longueur dans les descriptions des soirées avec Anita et les enfants par exemple, on un peu gêné ma lecture.

Ayant la collection complète dans ma PAL, j’espère que les autres tomes seront plus agréable a la lecture…

PS : I love you Cecelia Ahern

Résumé :

Dès que Holly tenait une enveloppe dans sa main, elle sentait son lien avec lui. Les deux fois où elle en avait ouvert une, elle avait le sentiment qu’il était assis à côté d’elle et s’amusait de ses réactions.  » Quand on trouve l’âme sœur, on croit que le bonheur durera toujours. C’est ce que pensait Holly jusqu’à ce que son Gerry ne meure d’une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une  » liste  » de choses à accomplir pour réapprendre à vivre. Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d’amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d’être vécue. Une comédie romantique, drôle et poignante, qui dépeint la vie telle qu’elle est : belle et triste à la fois.

Année de parution française : Editions J’ai Lu (Comédie Romantique) (2005)

415 pages

Titre original : P.S. I Love You (2004)

Genre : Contemporaine Drame

Mon Avis :

Pour ceux/celle qui ne l’on pas compris… Je suis avec plaisir et assiduité Frenchorchidea (je vous invite a allé voir sa chaine Youtube : ici) grâce a qui j’ai découvert le monde de la chick lit et autre romance, du coup quand elle a parler de se livre (suite a l’acquisition d’un autre Cecelia Ahern « Merci pour les souvenirs »  si je ne me trompe pas)  dans une vidéo j’ai eu très envi de le lire… Du coup, une PAL « Spécial été » à été une bonne excuse pour ce craquage.

Et une nouvelle fois, je suis ravie de l’avoir écouter, j’ai beaucoup appréciée ma lecture, que j’ai eu un peu de mal a quitter.

Holly est une jeune trentenaire qui vient de perdre son mari, son meilleur ami, son pilier. Elle se laisse totalement allé dans sa déprime, se renfermant sur elle-même, ne laissant pas son entourage, sa famille, ses amies la consoler. Jusqu’au jour où, elle accepte enfin de récupérer une lettre chez ses parents, le contenue rendra, durant quelque mois, son deuil plus acceptable, et l’ouvrira à nouveau à la vie.

Le deuil étant un sujet relativement universel, sans avoir perdu un mai on peu comprendre les sentiments de Holly. cette impression de solitude même lorsqu’on est entouré, que personne ne comprend notre douleur alors qu’ils la partage, c’est un sentiment normal et que tout être dans le deuil a ressentis.

J’avoue avoir eu de mal a poser ce livre, même lorsque mes yeux piquer par la fatigue, ou qu’un passage me faisais monter les larmes aux yeux (suis peu être trop sensible…). J’ai eu quelques sourires également, quand face a une situation je me disais « ça me dis quelque chose ».

En refermant ce roman, on en sort forcement un peu chambouler par les sentiments du personnage d’Holly, tant l’auteur nous embarque avec elle, on a presque l’impression de vivre chaque peine, chaque joie avec elle. En tournant la dernière page, j’ai eu l’impression de fermer le journal d’une amie..

En résumé, je ne peu donc que vous le conseiller ce roman, d’ailleurs je songe a regarder le film, et continuer a découvrir cette auteur…

Logo Livraddict

Le mardi sur son 31 [10]

Petit rendez-vous, découvert sur le blog de Nane grâce à sa page facebook.

logo-mardi-31

La règle simple, il faut poster une phrase qui se trouve à la page 31 de votre lecture en cours.

Ce rendez vous à été crée par  Les bavardages de Sophie .

Cette semaine,  ma lecture en cours :

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante  Eileen Cook

 

Résumé :
On dit souvent que l’amour rend aveugle. Pas dans le cas de Sophie Kintock, qui, après une rupture, se découvre un don de double vue jusque-là insoupçonné ! Quand Doug la quitte après six ans de vie commune, Sophie, libraire à Vancouver, est prête à tout pour le récupérer. C’est pourquoi, lorsqu’elle apprend que sa nouvelle petite amie, la pulpeuse Melanie, s’intéresse au paranormal, elle a une idée aussi folle que diabolique : proposer à sa rivale une fausse consultation de voyance destinée à faire rompre les tourtereaux. Mais rien ne va se passer comme prévu, car Sophie se retrouve vite dépassée par le succès inattendu de ses nouveaux talents… Eileen Cook signe une comédie désopilante portée par une héroïne au caractère bien trempé, maladroite et attachante à souhait. 

 

Extrait de la page 31 :

« Mais pour vivre ici, il ne suffis pas de se mettre au hockey et aux sushis. Quelques différences sournoises entre le Canada et les Etats-Unis m’avaient complètement échappé. »

J’avoue que je suis un peu de  cet extrait qui n’est pas révélateur de l’histoire, mais faut jouer le jeu, c’est la page 31 ;)

Et vous que lisez vous ??

Crime et couches-culottes Jennifer Weiner

Résumé :

Un mari avocat, une petite fille adorable, des jumeaux malicieux et une belle maison dans le Connecticut : en apparence, Kate Klein est une femme comblée.
En réalité, son mari est submergé de travail, elle passe son temps à courir après ses enfants et s’ennuie ferme dans une petite ville où il ne se passe jamais rien. Jamais rien ? Invitée chez sa voisine, Kate la découvre morte, un couteau planté dans le dos. Elle décide de mener l’enquête. Facile à dire, car dans le quartier les langues ne se délient pas facilement. Sans compter qu’un vrai détective n’est pas censé jongler avec les horaires des crèches, des cours de musique et des sorties au square…
Entre deux tournées de lessive, Kate réussira-t-elle à démasquer l’assassin ?

Année de parution française : Editions Pocket (2008)

441 pages

Titre original : Goodnight nobody

Genre : Chick-lit Policier

Mon Avis :

Si ce livre est entré dans ma PAL c’est a cause d’un « craquage grossesse », il n’en ai ressortie que récemment grâce à une LC avec mon amie Audrey de Lectricepassionee.

Après avoir lu et apprécié du même auteur « Envie de fraise », j’espérais que ce serais pareil avec ce roman, mais ce ne fus pas le cas, bien au contraire.

En résumer, nous suivons Kate Kleine une maman au foyer de trois enfants un peu dépasser (« Elles observèrent ma tenue (pantalon large taché de sirop, basket éclaboussées de peinture, un tee-shirt à manches longues gris délavé de mon pari par-dessus lequel j’avais mis un des miens, violet, à manches courtes), mes cheveux en bataille, mon visage non maquillé, mon ventre et mes cuisses que j’avais l’intention de remodeler depuis deux ans, puis, enfin mes enfants. »), et qui pourtant s’ennuie dans cette petite ville où les mamans semble si parfaite.(« en franchissant le petit portail blanc de l’aire de jeux nous sommes tombés sur quatre super-mamans, assises sur un banc en bois, près du jeu a bascule : même teinte de rouge a lèvres, toutes d’apparence très soignée, brushing impeccable. en mères professionnelles, chacune portait à l’épaule un sac à langer en soie à motif cachemire, prête à dégainer le bon ustensile au moindre incident. ») Son mari souvent absent, trop pris par son travail, ne vois pas que sa femme ne s’épanoui pas et s’ennuie de sa ville natal New York.

Alors, lorsque Kate découvre une de ses voisine Kitty Cavanaugh dans sa cuisine avec un couteau dans le dos, elle ne peu s’empêcher avec l’aide de son amie Janie ( toutes deux anciennes correctrices dans un journal à scandale) de mener l’enquête, au grand désarrois de son mari.

La première partie, m’a semblé interminable, j’avais beaucoup de mal a reprendre mon livre lorsque je le posais. La seconde partie, fus plus agréable, mais ce fus la troisième partie qui m’a davantage plus. Mais il est difficile d’oublier les longueurs de départ, le mélange de présent et de flash back d’un chapitre à l’autre rend la lecture pas très agréable, d’autant qu’on ne comprend pas forcement le rapport avec l’histoire présente, mis a part le fait que Kitty est connu d’une manière ou d’une autre l’ex voisin et coup de cœur de Kate, on ne comprend pas le pourquoi de se retour dans le passé qui ne fais pas avancé l’enquête.

Kate Klein n’est pas un personnage auquel je me suis attaché, bien au contraire, j’ai eu parfois envi de la secouer ou de la faire taire. Même si parfois, je me suis reconnu dans la maman qui se sent en dessous de tout alors que les autres semble « parfaite », même si au fond ce n’est qu’une image.

Si l’écriture de Jennifer Weiner m’avais plus dans ma précédente l’écriture, j’avoue avoir eu plus de difficulté avec cette histoire, je l’ai trouvé moins fluide, pétillante, mais il est vrais que les sujets ne sont pas les mêmes.

Cette lecture sans être une totale déception, ne me restera pas en mémoire, a vous de faire votre avis…

Logo Livraddict

Minuit, tome 01 : Le baiser de minuit Lara Adrian

Résumé :

Lucan Thorne est leur redoutable chef. Il a juré de protéger les siens, mais aussi l’humanité de la menace qui plane sur eux. Une mortelle n’a pas sa place dans cette vie de combat… jusqu’à ce que Lucan rencontre Gabrielle Maxwell, photographe de renom. Témoin d’un crime atroce, la jeune femme est la cible des Renégats.
Pour la sauver, Lucan n’a d’autre choix que de l’entraîner dans les profondeurs où il règne. Gabrielle est soudain confrontée à un destin extraordinaire où se mêlent danger, séduction et les plaisirs les plus sombres…

Année de parution française : Editions Milady (2011)

499 pages

Titre original : Midnight Breed, book 01: Kiss of Midnight (2007)

Genre : Bit-lit

Mon Avis :

Pourquoi démarrer une nouvelle saga qui a pour thème les vampire ? Pourquoi pas ?

Le problème en suivant les Youtubeuse livresque c’est qu’il y a des tentations… et en l’occurrence j’ai craqué a cause de Tiboux et Candyshy pour qui cette sage est une saga « chouchou ».

Je suis heureuse de l’avoir sortie de ma bibliothèque (on dépoussière un peu) car ce fus une très belle découverte.

Gabrielle est une jeune femme photographe très douée, dont on fais la connaissance lors d’une de ses expositions, où elle semble s’ ennuyer. Toute fois, ces amis la convaincs de les accompagner dans la dernière boites à le mode, à l’autre bout de la ville. C’est alors que son existence paisible va se transformer après avoir assister a ce qu’au début elle prenais pour une « simple » bagarre de sortie de boite et qui étais en faite un repas vampirique…

Me voilà partie pour une nouvelle saga vampirique addictive,  car elle me fais penser a ma saga chouchou, il y a quelques similitude entre ce premier tome et le premier tome de « La confrérie de la dague noir », mais ce ne m’a pas gêner au contraire, ça a éveillé ma curiosité.

Ayant beaucoup apprécier ce tome, je suis impatiente d’en connaitre la suite. Plus qu’a attendre que le prochaine tome atterrisse dans ma PAL, enfin pas sure qu’il y reste longtemps vu mon impatience…

Logo Livraddict

La Confrérie de la dague noire, tome 06 : L’amant consacré J.R. Ward

Résumé :

Loyal à la Confrérie, Fhurie s est sacrifié pour le bien de l’espèce. En tant que Primâle des Élues, il est obligé d’engendrer les fils et les filles qui garantiront la survie de leurs traditions. Cormia, sa première compagne, ne veut pas seulement conquérir son corps, mais aussi son coeur. Mais Fhurie ne s’ est jamais autorisé à connaître le plaisir ou la joie. Alors que la guerre contre la Société des éradiqueurs se fait plus effroyable, et que la tragédie pèse sur la demeure de la Confrérie, Fhurie doit choisir entre le devoir et l’amour…

Année de parution française : Editions Milady (Bit-Lit) (2011) 615 pages

Titre original : The Black Dagger Brotherhood, book 06 : Lover Enshrined (2008)

Genre : Bit-lit

 

Mon Avis :

Après avoir lu (ou plutôt dévorer) les précédent tomes, comment résister alors à celui-ci, qui va nous faire découvrir Fhurie le jumeau de Zadiste, qui me tardais de connaitre.

Une nouvelle fois, je me suis laisser embarqué dans l’univers « vampirique » des frères. même si je dois avouer qu’il ne sera pas mon tome favoris…

En proposant de devenir le Primal à la place de Venhgence, Fhurie fais preuve de cœur vis a vis de son ami et frère de la confrérie, dont le cœur est pris par une humaine. Il espère, en endossant ce rôle, pouvoir combattre ses démons intérieur, et par la même occasion s’éloigner de Bella, la femme de Zadiste son jumeau, dont il est secrètement et douloureusement amoureux.

La personnalité de Fhurie est complexe, et surtout auto destructrice, ce qui fais que ce tome fus à la fois passionnant et agaçant, tant j’avais envi de secouer Fhurie, lui faire ouvrir les yeux.

Pour autant, même si parfois j’avais envi de poser le livre, l’écriture de l’auteur est si addictive que cela m’étais impossible.

Malgré quelques longueur a cause de la personnalité de Fhurie et quand on suis John avec ses amis. Je lirais toute fois avec grand plaisir les prochain tomes lorsqu’ils entreront dans ma PAL.

Logo Livraddict