Possession Elana Johnson

Résumé :

Dans le monde de Violette, personne n’imagine transgresser les règles des Penseurs. Eux seuls décident des lois et ont le pouvoir d’influencer les esprits. Mais Violette refuse de se soumettre. Alors qu’un soir de couvre-feu elle rend secrètement visite à Zenn, celui qu’elle aime depuis toujours, elle est envoyée en prison. Là-bas, elle fait la connaissance de Jag, un membre actif des Rebelles. Elle va vite comprendre que ce jeune homme aussi mystérieux qu’irrésistible peut la conduire vers de nouveaux horizons affranchis de l’emprise des Penseurs. Mais elle découvre également le prix de la liberté. Violette saura t-elle affronter la vérité sur les siens ?

Année de parution française : Editions Michel Lafon (Jeunesse) (2011)

378 pages | Traduit par Sylvie Cohen

Titre original : Possession (2011)

Genre : Jeunesse Science-Fiction

Mon Avis :

Lorsque j’ai vu cette ouvrage lors de la Vente Privé « Michel Lafon », j’avoue ne pas avoir trop réfléchis. J’avais lu (entendu via Youtube) des avis qui me semblais positif, et la couverture à fais le reste, ce papillon est vraiment trop beau, comment lui résister.

Une fois une livre dans ma PAL, j’avoue ne plus lire le résumé (et limite tout faire pour l’oublier, car parfois ils en disent beaucoup trop… opinion personnel) du coup je ne savais pas où je mettais les pieds, lorsque j’ai enfin entrepris de le lire. Il me fallu un temps d’adaptation avant d’entrer dans l’histoire, qui au final m’a totalement embarqué.

Violette vis dans un monde, où un chaque individus dois suivre des règles érigé par les « Penseurs » et où il n’est pas permis de penser par soi-même. Mais Violette, qui fais partis des « Loyaux », n’est pas du genre à se laisser faire, rebelle dans l’âme. Elle enfreins les règles et rejoins un garçon, qui compte pour elle, Zenn qui est un jeune recru des « Forces ». Elle se fait arrêter et envoyé en prison, où elle fais connaissance de Jag un « Rebelle » avec lequel elle va partager une cellule. Cette rencontre va changer sa vision des choses, la vision qu’elle avais du « peuple » des « Rebelle, la changeait elle, tout simplement…

Citation p17 :

« Les Loyaux étaient des poupées de chiffon ambulantes, dépourvues de personnalité, et même de cervelle. Pas moi. Je refusais d’être une marionnette. »

On se laisse embarquer dans cette histoire avec l’héroïne, Violette à la fois forte et fragile qui vois tout en ce qu’elle a cru ou du moins ce qu’elle pensais savoir, se briser, se métaphores.

Je me suis attaché à Violette, sont fort caractère, ses colères, ses doutes. Tournant les pages avec avidité, pour mieux la comprendre, comprendre son univers, ses sentiments envers Zenn et Jag.

L’auteur nous embarque dans son univers, via les pensée de Violette, c’est par ses yeux que l’on découvre le monde dans lequel elle évolue. Une histoire à découvrir, un monde imaginaire que l’on aime détester.

Logo Livraddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s