Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik

Résumé :

Le fils d’Einstein a fini parmi les fous, délaissé de tous, jardinier de l’hôpital psychiatrique de Zurich. Sa mère, qui l’a élevé seule après son divorce, le conduit à la clinique Burghölzli à l’âge de vingt ans. La voix du fils oublié résonne dans ce roman où s’entremêlent le drame d’une mère, les faiblesses d’un génie, le journal d’un dément.

Une question hante ce texte : Eduard a-t-il été abandonné par son père à son terrible sort ? Laurent Seksik dévoile ce drame de l’intime, sur fond de tragédie du siècle et d’épopée d’un géant.

Année de parution française : Editions Flammarion (Littérature française ) (2013))

304 pages |

Genre : Contemporaine

Mon Avis :

C’est par hasard que j’ai entendu parler de ce roman, un soucis d’onde radio que change de station sans qu’on est rien demander. J’avoue ne plus me souvenir qui parlais, mais cette personne m’a donner envi de découvrir cette lecture.

Il s’agit d’un roman inspiré de la vie du célèbre Albert Einstein, sa première femme et son fils cadet Eduard. On se plonge au fur et a mesure de la lecture, d’un chapitre à l’autre dans la tête des trois personnages.

La mère est le premier narrateur, elle viens de laisser son fils Eduard à l’asile, on est pris par sa peine, sa culpabilité. Elle s’emble une mère aimant, même fusionnel avec ce fils. Eduard quand à lui, ne semble pas bien comprendre ce qu’il fais là. Lui qui semble t’il a hérité de la grande intelligence paternel, ayant lui très jeune les livres de la bibliothèque de son père ainsi que tout Freud pour qui il a une grand admiration, ce retrouver enfermer dans cette asile, avec des fous alors qu’il se destinais à être psychologue lui même. Albert Einstein lui est un père absent, qui semble vouloir oublier ce fils « imparfait ». Voici, en résumé mes ressentis de cette lecture, à la fois passionnante, touchante et triste.

J’ai beaucoup apprécier le fais que les chapitres ou plutôt partis, soit diviser en fonction des personnage qui narre la partie. J’avoue qu’avant cette lecture, j’ignorais qu’Albert Einstein c’étais marié et fus dont étonné d’apprendre qu’il fus père de deux fils l’ainé Albert-Hans dont il est peu question et Eduard à  qui ce roman est consacré.

Je me suis laissé emporté par la plume de  Laurent Seksik qui m’a donné envi d’en apprendre d’avantage sur cet illustre physicien.

Une lecture dont on ne sort pas vraiment indemne…

 

 

Lu dans le cadre du challenge « Un genre un mois« 

Publicités

2 réflexions sur “Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik

  1. Pingback: Challenge Un genre par mois [Janvier] | Les réveries de Mamanmic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s