Archive | avril 2015

Breathing, tome 1 : Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

Résumé :

– Et si je ne veux pas être ami avec toi?
– Alors nous ne serons pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami?
– Alors nous ne serons rien du tout.

Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…


Année de parution française : Editions Pocket (2015)

Titre original : Breathing, book 1: Reason to Breathe (2011)

Langue française – 534 pages – Sortie : 5 Mars 2015

Genre : Jeunesse Contemporaine


 Mon Avis :

Alors que la couverture (et la quatrième que j’avais survolé) m’avais fais de l’œil, je lui avais pourtant résister, mais voyant qu’il étais organiser sur la page de « Bibliophile » « Les lectures d’une maman » un concours, je n’ai pas réfléchis deux fois avant de tenter ma chance (pensant passer comme souvent à coter…) et j’ai eu le grand bonheur de le gagné, il n’est donc pas resté longtemps dans ma PAL, a peine ma lecture terminé que j’ai foncé…

C’est une lecture dont on ne sort pas indemne, où les sentiments contradictoire se mélange, entre colères et empathie, entre douleur et bonheur…

Emma est une jeune fille dont la vie est une succession de malheurs, suite au décès de son père dont elle étais très porche, sa mère sombre dans l’alcoolisme et décide le la confier à son oncle George (frère de son père) et sa femme Carole.

Alors qu’elle fais de son mieux pour se faire oublier, en réalisant ses taches ménagères et passant le plus claire de son temps dans sa chambre, ou au lycée en participant à de nombreuse activité extra scolaire et sportive. L’épée Damclès est toujours au dessus de sa tête en la personne de Claire… Heureusement Emma a sa « bouée de sauvetage » en la personne de sa meilleures amie, Sarah.

Emma est a première vue une adolescente sans doute banal, un peu mal dans sa peau et très bonne élève, mais au fond c’est un personnage complexe qui cache bien ses blessure. Sa meilleur amie Sara, quand a elle semble plus frivole, mais elle fais de son mieux pour la garder dans sa bulle, dans le monde de l’adolescence, sans être pour le moins dupe de se qu’il se passe réellement.

Rebbeca Donovan ma totalement happé par son histoire, la manière dont elle décrit chaque pensée, chaque geste d’Emma donne le sentiments d’être prés d’elle à chaque instant, qu’on pourrais presque la protégé. On oublie presque que c’est une fiction.

Ne passez pas a coté de cette lecture, qui vous l’aurez compris et mon Grand Coup de Cœur…


Logo Livraddict

Publicités

Voyageurs, tome 2 : L’Imortis de Emilie Zanola

Résumé :

Les cauchemars reviennent, plus violents que jamais. Des Voyageurs disparaissent et les faux-semblants s’estompent. L’angoisse s’installe à la Cité des Rêves qui tremble face au groupe malfaisant des voleurs de rêves…

Liana, notre héroïne, va devoir relever des missions de plus en plus sombres et mystiques !

Malgré les drames qui s’abattent autour d’elle, l’étudiante va faire la découverte d’un objet étrange qui se révélera décisif… Une course contre la montre s’engagera alors, afin de rendre l’espoir à un peuple en perdition. Liana devra absolument retrouver l’Imortis, une magie millénaire. Mais un ordre obscur se mettra sur sa route : Les Trois !

La jeune femme aura plus que jamais besoin d’être entourée. Accordera-t-elle encore sa confiance à Gab, son petit ami possessif ? À Sarah, dont les absences dérangent ou à Naël, qui semble cacher son jeu ?

Les Voyageurs sont plus que jamais en danger ! Liana parviendra-t-elle à les sauver ?


Année de parution française : Editions VFB (2014)

Langue française – Format : ePub – Sortie : 1 Décembre 2014

Genre : Fantasy


 

Mon Avis :

C’est dans le cadre de mon partenariat avec les Editions VFB, que j’ai eu le bonheur de découvrir ce second tome des Voyageurs.

Ce fus un réel plaisir de retrouver les personnages principaux (et secondaire) de ce roman, et de me dire que le sentiment positif (ou négatif) que j’avais envers eux ce soit révélé le bon.

Nous retrouvons Liana, étudiante à Grenoble, dans sa course à connaître son passé, ses réelles origines. Ce second tome, nous en dévoile davantage tout en nous donnant envi d’en apprendre plus (oui ma phrase et paradoxale…)

Parfois Liana me semble un peu trop « naïve » par certaines de ses réaction, mai au fond c’est ce qui la rend si touchante et attachante. Au contraire de son petit ami Gab, qui me donne envi de le gifler à la moindre occasion, par son comportement en général, mais aussi par sa façon d’être avec Liana.

Emilie Zanola a une écriture qui me plaît beaucoup, elle m’emmène avec elle dans son mon fantastique sans que je me pose de question, on tourne les « pages » avec plaisir et avidité, je  termine  toujours un chapitre avec l’envi (et le besoin) de lire le suivant tant l’envi de connaître la suite est forte.

Je ne peux que vous conseiller les deux tomes de cette saga, qui bientôt en comptera trois… (Vivement la suite…)

Bonne découverte et bonne lecture…


Logo Livraddict

Tous nos petits mensonges de Diane Chamberlain

Résumé :

Maya et Rebecca sont toutes deux de brillants médecins, mais c’est leur seul point commun. Depuis l’adolescence, la fragile Maya vit dans l’ombre protectrice de sa soeur Rebecca, qui l’a sauvée des balles d’un tueur. Hantée par son passé, elle est devenue une femme secrète, même avec son mari, Adam, qu’elle aime pourtant beaucoup. Lorsqu’un cyclone frappe les côtes de la Caroline du Nord, Rebecca et Adam parviennent à convaincre Maya de participer avec eux aux opérations de sauvetage. Malheureusement, l’hélicoptère dans lequel elle se trouve tombe dans des eaux tumultueuses. Obligée de lutter pour sa survie, Maya n’a d’autre choix que de prendre elle-même son destin en main. Passée maître dans l’art d’étudier les liens familiaux, Diane Chamberlain explore ici avec subtilité la relation d’amour et de rivalité unissant deux soeurs frappées très jeunes par la tragédie.


Année de parution française : Editions Presses de la Cité (2011)

Titre original : The Lies We Told (2010)

Langue française – 412 pages | Traduit par Francine Siety

Genre : Contemporaine

 


Mon Avis :

C’est une nouvelle fois grâce à la Bibliothécaire que j’ai découvert ce roman (cette jeune femme donne de très bon conseils…) d’après une sélection qu’elle m’a choisis, sa couverture m’a de suite donné envie de lui donner sa chance.

C’est une lecture trés agréable et plein de coeur.

Nous suivons deux soeurs, l’ainée Rebecca c’est toujours occupé de sa cadette Maya depuis la disparition de leurs parents. Si Rebecca consacre sa vie à son métier, médecin dans le cadre d’une association humanitaire, toujours par mont et pas veux. Maya quand a elle l’exerce dans un cabinet médical, s’est mariée dans le reve de fonder une famille.

Il est facile et délicat à la fois de s’identifier au personnages. Facile dans le sens où leur sentiments son si bien décrit par l’auteur qu’on peu les ressentir, sans difficulté, à travers sa plume, délicat car il faut avoir traverser leurs épreuves pour les comprendre totalement sans « jugement ». Les personnages et leurs univers et bien dépeint sans trop de descriptions inutile, on peu s’imaginer en leur compagnie tout en garder une pointe de mystère, un peu comme dans la vie.

L’auteur Diane Chamberlain a une très jolie plume, il est plaisant de retrouver ses personnages et son univers, plus délicat et de devoir le quitter.

Je pense sérieusement donner une autre chance à cette auteur tant son style m’a beaucoup séduit.

Un roman à découvrir, une histoire  familiale belle et triste à la fois, je ne peu que vous la conseiller.


Logo Livraddict

Les Loups de Mercy Falls, tome 2 : Fièvre de Maggie Stiefvater

Résumé :

Grace et Sam doivent se battre pour être ensemble. Pour Grace, cela veut dire défier ses parents et garder un secret dangereux . Pour Sam, cela signifie de se détacher de son passé de Loup Garou… Et trouver un moyen de survivre dans l’avenir. Ajoutez dans ce mélange, un nouveau loup nommé Cole, dont le propre passé a le potentiel de détruire la meute entière. Et Isabelle qui a déjà perdu son frère parmi les loups… Mais qui est néanmoins attachée à Cole..


Année de parution française : Editions Hachette (Black Moon)  (2010)

Titre original : Wolves of Mercy Falls, book 2 : Linger

Langue française – Langue française – 406 pages

Genre : Jeunesse

 


Mon Avis :

Ce second tome de la saga « Les Loups de Mercy Falls » m’a été offert par mon compagnon à Noël 2013, (il étais donc temps de le sortir de ma PAL). C’est un peu grâce à Marine (Tartinneauxpommes) et Manon (QuietManon) et leur challenge « Challenge : a book a day. » (du 19 au 21 décembre) avec petit défi d’avoir au moins un livre « Hivernal » dans sa PAL, qu’il est sortis le samedi même si je n’ai pas réussi le challenge.

C’est avec bonheur (et un petit regret de ne pas l’avoir fais plus tôt) que j’ai retrouvé Grace et Simon, les personnages principaux auquel je m’étais attachée.

Entre Grace et Simon l’amour semble inébranlable, jusqu’à ce que celle-ci tombe malade et que ses parents découvre que Simon dort avec elle en cachette, et qu’ils fassent tout pour les séparer, les empêchant de se voir.

Une romance adolescente agréable à lire, être dans la tête des personnage principaux (et secondaire) les rend que plus attachant.

Maggie Stewart nous plonge dans son univers avec simplicité et attachement.


Logo Livraddict

Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand


Résumé :

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.


Année de parution française : Editions Pocket   (2014)

Langue française – 186 pages – Sortie : Mai 2014

Genre : Contemporaine

 


Mon Avis :

C’est par hasard que ce titre est arrivé dans ma bibliothèque, en le voyant sur la table de présentation du Leclerc Multimédia, c’est tout d’abord la couverture qui m’a attiré l’oeil, puis son titre même si je ne suis pas une grande buveuse de café lui préférant le thé… J »avoue ne pas avoir lu le résumé et j’en suis contente car après coup j’ai l’impression qu’il en dis un peu trop…

Je n’ai pas passé vu passé les 187 pages de ce roman tant je me suis plongé facilement dans cette belle histoire.

Suite au décès de son époux et de sa fille, Diane perd tout ses repères et se laisse sombrer. Jusqu’au jour, où ne supportant plus les recommandations de son meilleur ami et de ses parents, elle décide de s’exilé en Irlande (Pays que son mari rêvait de visiter) pour se morfondre loin de tout…

L’écriture d’Agnés Martin-Lugand est très agréable, elle dépeint les sentiments de son personnage avec justesse, la rendant touchante et attachante, on a envie de l’aider a passer se « mauvais cap » de la soutenir tout en comprenant son point de vue, son envie d’être seule de s’abandonner à son chagrin.

Si en débutant ma lecture, je fus surprise du contenue, ne comprenant pas le titre, j’ai fini par le comprendre et apprécier ma lecture.

Un très beau roman a découvrir sans à priori.


Logo Livraddict